Logo A Tout Atout
Logo Céramique 14

Céramique d'Art : Le Moyen-Orient

La ligne du temps

-6000 -3000 0 1400 1600 1800 1900 2010

À la fin du XIX e siècle, l'empire ottoman et l'hégémonie en Asie de l'Ouest diminue, et une nouvelle ère d'influence européenne et de domination commence. La Grande-Bretagne consolide son pouvoir dans le Golfe, renforce son contrôle stratégique du port d'Aden au Yémen et les relations étrangères de Bahreïn, du Koweït et des Emirats arabes unis avenir. Une nouvelle classe émerge instruite, munie d'une meilleure prise de conscience de son histoire et de son désir d'introduire la science occidentale et la technologie et de relancer la culture arabe islamique. Les intellectuels commencent à appeler à la réinterprétation de l'Islam, pour refléter ce qu'ils croient est inhérent à sa cohérence avec les idéaux de la civilisation moderne. Le nationalisme prend forme dans les mouvements politiques naissants dans la région. Au début du XXe siècle, l'amorce d'un mouvement de l'art moderne coïncide avec une renaissance de la littérature arabe.

Après l'effondrement de l'Empire ottoman après la Première Guerre mondiale, les aspirations à l'indépendance arabe sont écrasées par la Grande-Bretagne et la France coloniale, Ils établissent des mandats dans les provinces arabes.
La France occupe la Syrie et le Liban, alors que la Grande-Bretagne contrôles l'Irak, la Palestine et la Transjordanie. Dans leur mandat, les français en appuyant un plus grand contrôle et une ségrégation des minorités religieuses affaiblissent le mouvement nationaliste arabe. Le colonialisme, les guerres, les écoles, les missionnaires européens, le cinéma et, plus récemment, les médias ont affecté l'ensemble des modèles et des valeurs culturelles de la région. Dans des pays comme la Syrie, leur impact a été minimisé, tandis que dans le nouveau Liban, les modèles occidentaux sont complètement absorbés. La vitesse avec laquelle les étapes de l'art moderne se développent et sont adoptées varie d'un pays à l'autre; le Liban et la Syrie ont des mouvements artistiques d'une longue histoire, commande de fresques pour les artistes religieux, peintures murales, icônes et ce, dès le XVIe siècle, alors que de nombreux États du Golfe ne voient pas les mouvements de l'art moderne jusque dans les années 1970. L'introduction de l'éducation moderne contribue à ouvrir la voie à la formation avancée dans le domaine des arts. Les artistes irakiens, y compris les femmes, reçoivent des bourses du gouvernement pour étudier l'art en Europe et au Caire. Bagdad est le centre de la culture et garantie par son art vivant la suite des événements, plusieurs sociétés d'art sont formées comme New Vision, qui mène une politique unique de l'art iraquien fondé sur la culture de la région. Dans les années 1930, à Bagdad et à Beyrouth, dans les galeries et les expositions, ils offrent aux femme artiste la liberté de participer d'égal à égal dans la croissance des mouvements artistiques dans une profession réputée intraitable pour le patriarcat. Les débats sur le rôle des formes d'expression occidentale et arabe et de son authenticité fixent l'historique de la révolte anticolonialiste conduisant à l'indépendance de la Syrie, du Liban, de la Jordanie et de l'Irak. La poésie arabe prend des directions expérimentales et cherche uniquement l'innovation de l'arabe dans la forme, soutenue par le sommet du nationalisme arabe à la fin des années 1950.

Après l'euphorie de la libération nationale, les nouvelles nations arabes luttent avec les conflits internes et externes qui avaient leurs racines dans l'ère coloniale. Le conflit israélo-palestinien se traduit par cinq guerres, et la fin du siècle, l'occupation totale des territoires palestiniens par les forces israéliennes. Dans le processus, un million de Palestiniens sont déplacés et cherchent refuge dans les pays arabes voisins, où les artistes trouvent de l'aide et contribuent aux tendances artistiques locales. La crise palestinienne et les guerres israélo-arabes continuent à avoir un profond effet sur une conscience arabe sociale et politique, qui se reflète dans l'art de la région. Suite à l'occupation israélienne de la Cisjordanie et de Gaza, les artistes palestiniens créent un mouvement qui, avec le théâtre et le cinéma, atteste d'une culture nationale de la résistance à l'occupation. D'ici la fin du siècle, les artistes palestiniens seront à l'avant-garde de l'art expérimental, ce qui leur donne une reconnaissance internationale. Ces événements ont les mêmes implications pour les mouvements de l'art juif. Au début des années 1900, des artistes juifs en provenance d'Europe cherchent à créer une forme d'art juif de fusion des styles européen moderne orientaliste avec une influence culturelle du Moyenne Orient, Ils dépeignent des thèmes bibliques et les Bédouins. Dans les années 1930, l'expressionnisme devient vite populaire, mais est éclipsé par les événements en Europe. Dans un effort visant à établir un lien historique juif à la terre, les artistes cherchent l'inspiration dans la mythologie antique cananéenne et de l'art. En 1948, les groupes influents comme New Horizons se tournent vers des modes d'abstraction, tentant de forger une identité artistique israélienne européenne recentrée autour de l'art contemporain. Ces tendances sont contestées par une décennie de bouleversements politiques et sociaux suite israélo-arabe de 1973. Une tendance à l'individualisme et à l'art conceptuel re-politisé dans l'art israélien et apolitique défie la précédentes formes d'art. De la fin des années 1960, le régime en Iraq soutient les arts par l'établissement de centres culturels dans les capitales européennes, régionales et internationales organisa des expositions et des projets d'art public de commande. Toutefois, cette période florissante de la production artistique se termine par le fait de l'augmentation des restrictions gouvernementales sur les médias et l'expression culturelle. Les artistes commencent à quitter l'Irak dans une vague de migration qui dure jusque dans les années 1980, lorsque la liberté de mouvement est restreinte. Les artistes et les intellectuels trouvent refuge dans la vie culturelle de Beyrouth, mais voient cette ville se fermer pendant que le Liban plonge dans une quinzaine d'années de guerre civile. Des sanctions internationales sont imposées à l'Iraq au cours des années 1990, le mouvement artistique irakien en souffre, encore un autre coup dur pour les artistes qui sont complètement isolés du monde extérieur. Le patronage de l'Art est interrompu par les guerres, la faiblesse des économies, les gouvernements instables, et un petit marché de l'art est confronté à de nombreux défis tels que le manque de soutien gouvernemental presque inexistant, les professionnels de l'art et les critiques d'art manquent de revues d'art et du fonctionnement des musées nationaux, subissent la faiblesse des associations artistiques et un nombre limité d'entreprises privées de soutien. Tout au long du siècle, des initiatives individuelles pour le soutien des arts visuels, l'appui d'organisations non gouvernementales, l'art expérimental et art visuel aideront à préserver le patrimoine artistique de la région. Mais par une tendance généralisée à partir du Koweït jusqu'à la Syrie: les femmes artistes sont à l'avant-garde du développement de ces centres d'art contemporain et de mouvements dans la région.