Logo A Tout Atout
Logo Céramique 14

Marianne Nielsen

Oeuvre Marianne Nielsen 2013 Entre imitation et abstraction
Il y a des céramistes dont la raison principale pour travailler avec les vases, les pots et les plats est une excitation avec le matériau lui-même et les nombreuses possibilités de textures. Et puis il y a des céramistes dont la raison est la forme, subordonnant couleur et vernissage à leur idée de la forme. Il y a ceux qui veulent juste quelque chose pour décorer – et il y a ceux qui veulent fournir à leur entourage des objets sensibles pour un usage quotidien.
Et puis, il y a un cinquième type de céramistes – un genre rare – qui ne veut rien du tout... en dehors de travailler avec le phénomène de la céramique. Phénoménologue, en quelque sorte, qui, dans un souci de compréhension, choisit d'exprimer leurs observations et considérations à travers la céramique. Marianne Nielsen appartient à cette dernière catégorie – et c'est pourquoi les descriptions des céramiques conventionnelles ne veulent plus rien dire en sa compagnie. Mais est-ce que ses oeuvres ne sont pas belles ? Bien sûr que si, c'est juste que ce n'est pas sa principale préoccupation ; au contraire, la beauté est un sous-produit. Est-ce que leur forme n'est pas harmonieuse... ? Si, absolument, mais ce n'est pas le point : le point est plutôt qu'elles sont intéressantes à voir.
Heureusement, elle est aussi un écrivain passionné :
"En tant que céramiste, je me préoccupe essentiellement de la signification culturelle sous-jacente de la céramique. Je tiens à présenter le processus de création traditionnel qui constitue le fondement de notre compréhension de l'identité des objets. Mettant en évidence le pouvoir iconique des objets plus triviales."
Elle considère ses oeuvres, par exemple, comme des présentations de la beauté. Soit dans un sens concret – ou, en particulier, en représentant la beauté sous la forme d'une utilisation implicite de symboles.

Between imitation and abstraction
There are ceramists whose primary reason for working with vases, jars and dishes is an excitement with the material itself and the many textural possibilities. And then there are ceramists whose reason is form, always subordinating colours and glazes to their ideas of form. There are those who just want something to decorate – and there are those who want to provide their surroundings with sensible objects for everyday use.
And then there is a fifth kind of ceramist – a rare kind – who wants nothing at all … apart from working with the phenomena of ceramics. Phenomenologists, of a sort, who for the sake of comprehension simply choose to express their observations and considerations through ceramics. Marianne Nielsen belongs to this latter category – and hence the conventional ceramics descriptions fall short in her company. But are her works not beautiful? Yes, that just is not her primary concern; rather, beauty is a by-product. Is their shape not harmonious…? Yes, absolutely, but that is not the point – the point is rather that they are interesting to behold.
Fortunately, she is an avid writer:
As a ceramist I essentially address the underlying cultural meaning of ceramics. I wish to present the traditional creative process that forms the basis for our understanding of the objects’ identity. Highlighting the iconic power of the most trivial objects.
She views her works, for example, as presentations of beauty. Either in a concrete sense – or, in particular, by representing beauty in the form of an implicit use of symbols.

Birkedommervej 29 1. Floor
2400 Copenhagen NV
Denmark
+45 26 95 74 55 mail@mariannenielsen.com www.mariannenielsen.com